Contenu

L’audit gros entretien et énergie

publié le 1er juillet 2008 (modifié le 3 avril 2009)

L’audit dont la consultation est lancée début juin 2008 avec remise des offres en juillet, porte sur :
- la pérennité du patrimoine,
- sa rénovation thermique.

Les objectifs particuliers liés à la rénovation thermique de ce patrimoine sont ceux affichés par les conclusions du comité opérationnel « État exemplaire » du grenelle de l’environnement devant amener à réduire les :
- émissions de CO2 (exprimées en kg eqCO2) de 75% dans un délai de 40 ans avec une étape intermédiaire de réduction de 50% dans un délai de 10 ans,
- consommations annuelles d’énergie primaire de 40% dans un délai de 10 ans.

Le maître d’ouvrage souhaite mettre en place une stratégie immobilière pour :
- maintenir ou remettre à niveau son patrimoine immobilier, afin qu’il soit dans un état de bon fonctionnement et conforme aux règles et normes en vigueur,
- réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) et les consommations énergétiques liées à l’utilisation de son patrimoine immobilier.

L’étude doit fournir des éléments d’aide à la décision pour l’élaboration de cette stratégie immobilière.
Pour chaque bâtiment il sera réalisé un diagnostic « énergétique » et un diagnostic « gros entretien » et une synthèse sera ensuite réalisée.

Le volet accessibilité ne fait pas partie du champ de la présente étude. Toutefois le prestataire pourra être sollicité en cas de besoin si des questions de cohérence de ses préconisations avec celles liées à l’accessibilité apparaissaient.

Cette étude présente 3 points :
- décrire et qualifier le bâtiment du point de vue de sa performance énergétique et environnementale (émission de CO2 qui seront exprimées en kg eqCO2). Cette appréciation devra porter sur l’ensemble bâti, les équipements, les usages et la gestion.
- décrire et qualifier le bâtiment du point de vue « gros entretien.
- bâtir un programme global permettant d’atteindre les objectifs à 10 et 40 ans sur le parc diagnostiqué et décrivant bâtiment par bâtiment les actions d’amélioration à mettre en oeuvre.
Ces propositions incluront l’évaluation des gains énergétiques, des coûts d’investissement et de fonctionnement induits, ainsi que les temps de retour bruts correspondant. Elles devront permettre au maître d’ouvrage de disposer d’une stratégie d’actions sur 40 ans et de décider des suites à donner.
L’objectif n’est pas d’établir un cahier des charges destiné à mettre en oeuvre les solutions proposées mais d’évaluer leur faisabilité, leur pertinence et leur cohérence dans une programmation échelonnée sur 40 ans afin de décider de les mettre en oeuvre ou pas.

Les principales pièces du dossier de consultation gros entretien et thermique :